BIERE SANS ALCOOL


Pendant très longtemps la bière sans alcool a eu une mauvaise réputation !





On pouvait entendre :


« Boire de la bière sans alcool, c’est comme écouter un porno à la radio »


« La bière sans alcool, c’est utiliser un vibro sans pile »



Toutes les raisons pour lesquelles on aimait une bière disparaissaient. Leurs conceptions étaient sans goût, sans saveur et sans amertume. Il est vrai que dans ce cas de figure, il valait mieux boire un Perrier !


Mais les bières sans alcool ont beaucoup évolué ces dernières années. Ce concept cartonne et grossit sans complexe pour le plus grand plaisir des consommateurs à la recherche d’une consommation plus saine.


Les bières dites « sans alcool » sont aujourd’hui à la hauteur des bières traditionnelle. On y retrouve les mêmes plaisirs gustatifs avec des goûts, des arômes et du corps pour le plus grand plaisir de nos papilles.


Attention toutefois certaines bières dites « sans alcool » ont tout de même une faible teneur en alcool. En effet, la législation française précise d'ailleurs que le titre alcoolique d'une bière sans alcool doit être inférieur ou égal à 1,2 % en volume


Regardez bien les étiquettes !


COMMENT FAIT-ON UNE BIERE SANS ALCOOL ?


Pour mieux comprendre son processus nous allons revenir rapidement sur la fabrication d’une bière traditionnelle.


L’empâtage

Le malt germé est concassé, trempé dans de l’eau tiède puis chauffé.

L’action de chauffer va réveiller les enzymes qui vont se transformer en sucre. A la fin de cette étape nous obtenons une sorte de pâte sucrée appelée maische


Le brassage

Au mélange obtenu, que l’on monte en température, le brasseur y ajoute du houblon (ce qui donne le goût amer), des épices, des plantes ou tout autres arômes pour donner le goût souhaité à la bière. On obtient alors ici le mout


La fermentation

Après que le mout soit refroidi, le mélange subit une fermentation alcoolique. Pour obtenir une fermentation, le brasseur ajoute la levure qu’il a choisi. C’est cette levure active qui va transformer le sucre en alcool et dégager le gaz que l’on connait à la bière.


Ensuite...


Maturation, la filtration et conditionnement

Ainsi toutes les bières classiques affichent un taux d'alcool entre 4 et 12 %.

Maintenant vient l’étape de l’élimination de l’alcool - Il en existe plusieurs.



LES DIFFERENTES TECHNIQUES D’ELIMINATION


Il existe plusieurs moyens pour éliminer l’alcool de la bière. Soit lors du processus de fabrication soit après la fabrication.


Pendant la fabrication :

Le brasseur choisi alors une fermentation basse. La bière sera brassée lentement à faible température afin de ne pas trop extraire de sucre et ajouter des levures moins actives pour éviter cette transformation trop importante en alcool


Une autre technique, le brasseur choisi une fermentation rapide. La fermentation sera stoppée brutalement.



Élimination après fabrication :

Par évaporation, la bière sera chauffée pendant 30 min à 80°C. ce qui aura pour action d’évaporer l’éthanol.


Par distillation sous vide, la bière est aussi chauffée mais à 35°C sous vide pendant quelques heures. Cette technique permet de descendre le titre alcoolique en conservant les arômes.


Par filtration (L’osmose ou le microgrillage), la bière sera mise sous pression, puis passée à travers une membrane organique qui retiendra les molécules d’alcool. Cette méthode est la plus efficace et c’est celle qui préserve le mieux le goût de la bière.



ATTENTION


Toutes ces méthodes n'arrivent généralement pas à éliminer 100 % - il faut bien vérifier les étiquettes ou demander au bar.


LES AVANTAGES D’UNE BIERE SANS ALCOOL ?


  • Ce sont maintenant des bières goûteuse

  • C’est healthy

  • Il y a moins de calories

  • Cela peut vous aider à réduire votre consommation d’alcool


Merci aux technologies qui nous ont permis de rendre cela possible et au savoir-faire des brasseur qui nous permettent de déguster des bières savoureuses, goûteuse égale à nos bières traditionnelles.



21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout